Assemblée    Chrétienne

Église protestante évangélique

L'Assemblée



Historique

L’Assemblée Chrétienne de Courcelles a été fondée par les pasteurs Jacques Lemaire et Danièle Bracq. Originaire de Picardie, Jacques Lemaire se destinait à devenir moine bénédictin après ses études aux petit et grand séminaires. Converti au protestantisme, il est ensuite venu en Belgique avec son épouse. Danièle Bracq, d'origine huguenote, était institutrice quand le Seigneur l'appela à entrer aux côtés de son mari dans le ministère à plein temps. Dès sa fondation, l'Église a eu pour buts principaux d’annoncer la Bonne Nouvelle, d’enseigner les vérités bibliques et de rendre un culte à Dieu selon le modèle du Nouveau Testament. La première réunion de l’Assemblée Chrétienne s’est tenue le dimanche 3 février 1980, à 10H30, rue Hulin n° 67 (actuelle rue François de Chasteler n° 2) à Courcelles. Sept adultes et six enfants y ont participé. Quatre mois plus tard, en juin 1980, une première salle de 30 places a dû être louée, le nombre de membres étant passé à 16 adultes. Dès 1982, la paroisse s’est constituée en A.S.B.L. et a publié ses statuts au Moniteur Belge du 5 août 1982. En mai 1985, la participation au culte avait doublé. L’Église a été contrainte à nouveau de déménager pour occuper, à l’adresse actuelle, une salle plus grande, capable d’accueillir un peu plus d'une centaine de personnes. À partir de 1996, l'Église a vécu un profond bouleversement. L'Assemblée Chrétienne a commencé à expérimenter un réveil spirituel qui, depuis lors, n'a fait que s'intensifier. Aujourd'hui, l'Église bénéficie d'une profonde visitation du Saint-Esprit qui est devenue une bénédiction, non seulement pour ses membres, mais aussi pour ses nombreux visiteurs. En mai 2015, après 35 ans de ministère pastoral fructueux à Courcelles, les pasteurs Jacques Lemaire et Danièle Bracq ont pris leur retraite. Riches de plus de 40 ans d'expérience au service du Seigneur, ils continuent leur ministère sous une autre forme et restent membres de l'Assemblée Chrétienne de Courcelles.

En mars 2015, Christophe Blomme a été élu en tant que le nouveau pasteur de l'Assemblée Chrétienne. Il a pris ses fonctions le premier mai 2015 et a été ordonné et installé le 13 septembre 2015. Vous pouvez écouter sa prédication d'ordination en cliquant ici. Né à Courcelles en 1976, Christophe a ensuite grandi en République d'Afrique du Sud où il s'est converti à l'âge de sept ans. C'est là aussi qu'à treize ans, il a pris le baptême par immersion dans une Église protestante évangélique. En 1989, sa famille et lui sont rentrés en Belgique et ils ont fait partie de l'Assemblée Chrétienne de Courcelles depuis cette époque. En 1998, Christophe a commencé un ministère de prédication et de présidence à l'Assemblée Chrétienne. Christophe a étudié la traduction à l'Université de Mons-Hainaut et la théologie protestante à la Faculté Universitaire de Théologie Protestante de Bruxelles. Après ses études, il a brièvement travaillé comme professeur de religion protestante et comme professeur d'immersion linguistique. Christophe est marié depuis 2001 à Sandra Mancini et ensemble, ils ont trois enfants. Depuis 2003, il est un des professeurs du Centre de Formation Chrétienne, l'école biblique fondée par le pasteur émérite Jacques Lemaire. En 2007, Christophe a commencé un ministère prophétique et d'enseignement itinérant qui l'a conduit dans une douzaine de nations différentes. En tant que pasteur de l'Église, aidé par son épouse, Sandra, et par toute l'équipe de ministère de l'Assemblée Chrétienne, Christophe aspire à construire sur les bonnes fondations posées par ses prédécesseurs et à élargir encore la vision de l'Assemblée Chrétienne selon la volonté de Dieu.

 

 

Fonctionnement de l'Église

L'Assemblée Chrétienne a le statut d’Église indépendante, mais elle est membre du Synode Fédéral des Églises Protestantes et Évangéliques de Belgique et du Conseil Administratif du Culte Protestant et Évangélique (CACPE). L'Assemblée Chrétienne est donc reconnue par l'État belge comme faisant partie du culte protestant officiel depuis 2003. Cependant, elle n'est pas subventionnée financièrement par l'État. Nous croyons fermement à la séparation entre l'Église et l'État. Nous pensons que l'œuvre du Seigneur doit être soutenue librement et volontairement par les chrétiens eux-mêmes. En matière d'argent, nous voulons garder constamment deux principes à l'esprit : la transparence absolue des finances (chacun peut voir ce qui est fait avec l'argent des offrandes) et la liberté du chrétien d'agir avec son argent en âme et conscience devant Dieu (aucun contrôle n'est réalisé et aucune discrimination n'est faite). En outre, nous voulons mettre en pratique l'ordre du Seigneur selon lequel les prédicateurs de l'Évangile doivent vivre de l'Évangile (1 Corinthiens 9:14). C'est pourquoi le pasteur, qui est à temps plein, non pour dominer sur l'Église mais pour faciliter et coordonner le sacerdoce universel des croyants, reçoit un salaire fixe déterminé par l'assemblée générale. L’Assemblée Chrétienne soutient donc son pasteur à plein temps depuis le début des années 90. Le pasteur n'a pas de contrôle exclusif sur les finances de l'Église. Elles appartiennent à toute l'Église locale et elles sont confiées au trésorier en particulier et au conseil d'administration en général. L'Église soutient financièrement plusieurs autres ministères également, en Belgique et à l’étranger.

Depuis octobre 2003, l'Assemblée héberge dans ses locaux une école de formation théologique appelée Centre de Formation Chrétienne. Ce centre propose plusieurs niveaux de formation, sous forme de cours du samedi ou de cours en ligne, pour ceux qui se destinent au ministère à plein temps ou au service dans l'Église. En juillet 2012, le Centre de Formation Chrétienne a commencé, avec un vif succès, ses séminaires d'été au Mexique.

L’Église se veut ouverte sur l’extérieur. Elle reçoit régulièrement des prédicateurs belges et étrangers. L'Assemblée Chrétienne est une Église où le sacerdoce universel de tous les croyants est fortement mis en avant. Ainsi, ses membres participent activement à toutes les réunions et les président souvent. Ils sont régulièrement invités aussi pour des séminaires, des camps et des cultes par d'autres organisations chrétiennes en Belgique et un peu partout dans le monde (Mexique, Roumanie, France, Suisse, États-Unis, Argentine, Haïti, Congo, Vietnam, Thaïlande, Malaisie, etc.). Le pasteur émérite Jacques Lemaire est assez bien connu pour ses travaux sur les sectes. Il est également l'un des membres du comité directeur de l’organisation Vigi-sectes (Strasbourg) qui regroupe des pasteurs et théologiens français, belges et suisses dans la lutte contre les sectes et le soutien aux victimes.


Vision d'Église

La vision de l’Assemblée Chrétienne n’est pas nécessairement de devenir une grande paroisse. Elle prévoit plutôt l'implantation de cellules de maison et d'Églises autonomes dans des régions où la foi chrétienne est encore peu représentée. Et, par la grâce et la puissance de Dieu, elle y travaille.

Il est possible aux chrétiens qui fréquentent l'Assemblée de s'engager au service du Seigneur pour porter notre vision. Dans ce cas, ils peuvent demander à devenir membre de notre association. Nous utilisons le terme "membre" dans le sens de "membre de l'association". Il ne s'agit pas ici de parler de "membre du Corps de Christ". Tout chrétien né de nouveau est "membre du Corps du Christ" ou "Église universelle". Au niveau local, nous appelons "membres" ceux qui ont volontairement demandé de partager les buts et la vision de notre Église locale, qui fonctionne légalement en tant qu'ASBL.

Nous pensons que l'appartenance à l'Église invisible et universelle se manifeste visiblement et localement par l'appartenance à une Église locale, où nous sommes servis et où nous servons les autres. En pratique, en effet, il n'est pas facile de grandir et d'entrer dans le sacerdoce universel sans l'aide des autres chrétiens qui nous connaissent, qui entretiennent une relation privilégiée avec nous et qui ont des appels et des dons différents des nôtres. Nous enseignons qu'un chrétien connaît deux incorporations : la première est l’incorporation en Christ, ce qui fait de lui un membre de Son Corps (Église universelle) ; la seconde est l'incorporation dans l'Église locale, ce qui lui permet de mûrir concrètement, de se mettre au service et d'être reconnu et/ou envoyé.

Pour être accepté en tant que membre de l'Assemblée Chrétienne, il faut avant tout être un chrétien né de nouveau et avoir été baptisé par immersion. Nous appelons sympathisants, les chrétiens qui fréquentent notre assemblée mais qui ne souhaitent pas en devenir membre. La différence entre un membre et un sympathisant est notamment que seul le membre a droit de vote lors de nos assemblées générales. Nous attendons de nos membres qu'ils partagent et portent notre vision d'Église. Nous organisons régulièrement des réunions de maison où nous partageons les éléments essentiels de notre enseignement et de notre appel en tant qu'Église. C'est pourquoi la participation à une série de réunions de maison est un prérequis pour devenir membre de l'Assemblée Chrétienne. Nous pensons que chaque Église locale a un appel spécifique qu'elle doit découvrir. La vocation particulière de l'Assemblée Chrétienne est triple :

1- Être une pépinière de ministères : en agriculture, une pépinière est une parcelle de terre réservée à la multiplication des plantes et à leur culture jusqu'à ce qu'elles atteignent le stade où elles peuvent être transplantées. Ainsi, notre Église travaille à former des serviteurs et des servantes de Dieu mûrs et capables de porter du fruit à leur tour. Certains entreront dans l'œuvre du Seigneur au niveau local, d'autres partiront au loin là où Dieu les enverra. L'Assemblée Chrétienne a une forte vocation missionnaire.

Nous ne sommes pas une Église multitudiniste, mais une Église confessante, c'est-à-dire une Église où les chrétiens s'engagent volontairement dans le sacerdoce universel au service du Seigneur. Nos voyages missionnaires annuels servent souvent à lancer des candidats au ministère dans leur appel. Mais nous pensons qu'avant de servir Dieu à l'extérieur, il faut apprendre à le servir à l'intérieur. L'Église locale est une grande école de ministère au service de l'Église universelle.

Dans cette conception du ministère, nous tenons particulièrement au principe de la Réforme qui est le sacerdoce universel. Tous les chrétiens sont prêtres. Il n'y a pas de clergé supplémentaire dans l'Église. En qualité de prêtres, les chrétiens offrent à Dieu quatre sacrifices : leur vie, leur adoration et leur prière, leurs offrandes libres et volontaires et les personnes qu'ils amènent à Dieu. Pour coordonner le sacerdoce universel de manière à ce que tout se fasse harmonieusement, nous formons une équipe de ministère selon l'appel que Dieu donne aux uns et aux autres.

2- Être un centre de ressourcement et de rétablissement spirituel pour les serviteurs de Dieu et les chrétiens blessés ou découragés. Beaucoup de serviteurs de Dieu abandonnent l'œuvre chrétienne à cause des nombreuses difficultés qu'ils rencontrent sur leur chemin. Nous voulons les aider, les conseiller, les soutenir et leur permettre de "refaire leur plumage" avant de prendre un nouvel envol dans l'œuvre de Dieu.

3- Etre une communauté à l'image de l'Église d'Antioche : : À Antioche, il y avait des enseignants et des prophètes (voir Actes 13).

L'enseignement

En plus de nos semaines bibliques bi-annuelles et de nos partages bibliques dans les cellules de maison, nous avons fondé une école biblique pour enseigner les doctrines de la Bible. Nos enseignants continuent de se former de manière à être capables d'explorer de nouvelles pistes théologiques bibliques dans l'esprit du principe issu de la Réforme protestante : "Ecclesia reformata semper reformanda secundum verbum Dei" (Église réformée toujours en train de se réformer selon la Parole de Dieu). Nous ne voulons pas être une Église qui se contente de simplement répéter le catéchisme. Tout en conservant et défendant la doctrine chrétienne fondamentale, nous voulons passer du lait spirituel à la nourriture solide. Nous voulons permettre au Seigneur de continuer d'éclairer pour nous les Écritures pour construire l'Église et la protéger des erreurs doctrinales. En ce qui concerne les Écritures Saintes, nous nous efforçons d'en faire une interprétation qui soit respectueuse de l'inspiration dont elles sont porteuses et des genres littéraires qu'elle emploie. En qualité d'enseignants bibliques, plusieurs membres de notre équipe de ministère voyagent en Belgique et à l'étranger pour enseigner ce que nous avons reçu du Seigneur.

La prophétie

Nous mettons tout en œuvre aussi pour former les prophètes, les dons de prophétie et l'appel prophétique général de tout chrétien. Nous enseignons la prophétie dans plusieurs autres Églises en Belgique et à l'étranger, pour que ce ministère si important soit lancé avec sagesse au milieu d'elles. Au Centre de Formation Chrétienne, nous avons en outre ouvert une section prophétique pour faciliter ce travail. Le Seigneur nous a fait la grâce de nous communiquer un réveil prophétique en 1996 dont nous continuons d'attiser les flammes et que nous partageons à tous ceux qui ont soif de le recevoir.

 

Nous ne nous prêchons pas nous-mêmes ; c'est Jésus-Christ le Seigneur que nous prêchons, et nous nous disons vos serviteurs à cause de Jésus. (2 Corinthiens 4 : 5)