Assemblée    Chrétienne

Église protestante évangélique

Myriam - à la recherche de l'Amour

Myriam est née à Gand et elle y a commencé une enfance sans problèmes dans un entourage familial idéal. Quand elle eut six ans, sa famille vint habiter en Wallonie. Elle a poursuivi des études tout à fait normales dans une école libre. Tout était donc pour le mieux à tout point de vue.

Malheureusement, son père et sa mère commencèrent à s’entendre moins bien et le foyer fit naufrage. Myriam fut placée à l’internat pendant l’année scolaire et dans des camps de vacances pendant les vacances. Sa mère dut être soignée par des électrochocs et des cures de sommeil.

Dans de telles circonstances, il est facile de comprendre que l’affection ait manqué à Myriam. Elle commença à éprouver un grand besoin d’être aimée.

Elle devint alors très pratiquante et chanta dans la chorale de sa paroisse. Cela ne l’empêcha pas de commencer à fumer jusqu’à l’écœurement : trois paquets par jour à vingt ans. Elle devint aussi une fille qui changeait de flirt sans arrêt.

Elle entra en contact avec des chrétiens en 1975. Ce qui la surprit le plus, ce fut d’entendre comment ils priaient le Seigneur Jésus tout haut avec leurs mots à eux. C’était très différent des prières toutes faites de la religion.

Elle participa à une réunion à Bruxelles et elle entendit parler de la NOUVELLE NAISSANCE. L’orateur avait choisi comme sujet le dialogue de Jésus avec Nicodème. Il invita les personnes qui voulaient tout recommencer à zéro à RECEVOIR JÉSUS dans leur vie. Myriam le fit et ce fut le début d'une VIE NOUVELLE.

Myriam a compris que Jésus est mort sur la croix pour elle personnellement, ses péchés ont été pardonnés. Elle a été totalement délivrée de sa vie volage et sans but.

Elle m’a dit : « Oui, l’amour existe. Dieu me l’a donné. Les choses du passé sont effacées. Jésus m’a fait NAÎTRE DE NOUVEAU et il m’a comblée. »

« L’amour de Dieu a été répandu dans nos cœurs. » (Rom. 5,5)

« Quiconque est uni à Jésus est une NOUVELLE CRÉATURE, ce qui est ancien s’en est allé, du nouveau est né. » (2 Cor. 5,17)

Photos aléatoires

  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires
  • Images aléatoires